Boule aux rats de Champeaux dpt77
Boule aux rats de Champeaux dpt77

 

Le mystère de la boule aux rats où, quand le rat s'infiltre dans nos églises

 

Le rat est partout représenté sur nos maisons ou sur nos églises En cherchant bien, nous en avons débusqué quelques-uns uns et plus particulièrement ceux représentés sur le motif de la boule au rat.

 

Qu'est ce que la boule-aux-rats? Il s'agit d'un motif sculpté en pierre ou en bois datant du 15 et 16ème siècle que l'on ne rencontre que dans très peu d'églises.

La boule-aux-rats est une sphère surmontée d'une croix et traversée de part en part par des rats.

Vous verrez ci dessous tout d'abord celle du Mans qui se trouve à l'extérieur de la cathédrale sur un contrefort.

 

Celle de Champeaux en brie qui ne fut pas facile à trouver dans une stalle sur une miséricorde de l'ancienne collégiale. (Une stalle est un endroit réservé au clergé au sein d'une église et une miséricorde est un support placé sous le siège mobile d'une stalle et qui permet de s'asseoir légèrement.

 

Celle de Carpentras qui se situe au-dessus de la porte juive de la cathédrale St SIFFREIN.

Les habitants de Carpentras disent qu'il faut avoir vu la boule-aux-rats pour connaître la ville.

 

Puis celle de l'église St GERMAIN L'AUXERROIS à Paris, au-dessus d'un contrefort, côté nord.

 

Si vous êtes curieux et que vous souhaitez en voir d'autres vous pourrez en trouver une sur une miséricorde des stalles de l'église St SPIRE à Corbeil Essonne; une autre dans la crypte de l'église St SERNIN à Toulouse, une à l'église St MAURILLE des Ponts de Cé dans le Maine et Loire ou encore à l'église Gassicourt à Mantes la Jolie dans les Yvelines.

Ce motif demeure un grand mystère malgré plusieurs tentatives d'interprétation.

En voici quelques-uns unes que nous avons trouvées dans le livre de M. Dansel “Notre frère des ténèbres Le Rat” :

A St Germain l'Auxerrois, les rats qui sortent de la boule sont guettés par un chat. Est ce la représentation des brigands qui leurs méfaits accomplis, quittent le royaume des ténèbres ? Et qui après avoir dévasté la terre seront punis par le démon, représenté en la personne du chat.

L'abbé Baurit, curé de St Germain l'Auxerrois a avancé cette hypothèse : “Cela pourrait signifier que, bien qu'il ait été sauvé par la croix du Christ, le monde est cependant souvent la proie des méchants, figurés par cinq gros rats à longue queue velue qui, après l'avoir rongé à l'intérieur, par le péché dont ils pourraient être l'emblème, en sortent par les trous qu'ils ont faits. Un chat rappelant le démon est blotti et guette sa proie, attendant le moment favorable pour se jeter dessus.”

Sur l'interprétation de la boule-aux-rats de Carpentras, certains n'ont pas hésité à y voir les Juifs. Ainsi dans la Médecine et les Juifs (Paris 1940) le Dr Fernand Querrioux écrit que “les Juifs s'étaient déjà montrés si avides, que le sculpteur, soit par ironie soit par vengeance, tailla cette boule qui, dans son imagination, représentait le monde envahi et rongé par les Juifs…”

Cette interprétation outrancière ne surprend pas si l'on se replace dans le contexte de l'époque où fleurissent les boules aux rats. En effet la seule vérité spirituelle possible

ne pouvait être dictée que par l'Eglise ! Tout le reste était considéré comme du rat ! L'abbé Malbois, un érudit d'origine Vauclusienne a laissé une étude manuscrite dans laquelle il rappelle un massacre d'usuriers juifs à Carpentras, en 1459. D'après lui, il se pourrait que la boule-aux-rats de Carpentras représente ces usuriers rongeant le monde.

Il se pourrait que la boule-aux-rats de Carpentras, ville particulièrement touchée par la peste, au même titre que l'ensemble de la Provence, figure pour exorciser l'épidémie, considérée comme un châtiment de Dieu. Mais pour souscrire à une telle hypothèse, il faudrait admettre que les sculpteurs du Xve siècle, savaient déjà que le rat, par le biais de sa locataire la plus assidue, la puce, véhiculait l'épidémie.

Parmi les interprétations les plus générales en voici quelques-uns unes que nous vous livrons telles des questions sans réponse :

La prolifération des rats sur le globe terrestre ne représente-t-elle pas la fécondité de l'église?

Le monde pourrait peut être par ce motif signifier que les rats le ravageront tôt ou tard. Les rats représenteraient ici les hommes rongeurs à l'esprit mauvais qui nous conduiraient vers le chaos?

L'abbé Paul Arlaud, ancien vicaire de St Siffrein avance l'hypothèse d'un jeu de mots : “il n'y aurait rien d'étonnant qu'au Moyen Age, où l'on goûtait les jeux de mots, on ait pensé à sculpter à l'entrée des églises un jeu de mots en pierre et en latin. Nous aurions dès lors ceci (sens matériel et lapidaire) Ore, mus, domine mundi ; par ta bouche, rat, maître du monde. Ce qui peut être interprété ainsi : le monde, tu en es maître, ô rat, puisque tu le grignotes.

Dans son bestiaire sculpté en France, H. Débidour nous propose une autre interprétation : ” les rats creusent une boule sommée de la croix, veulent ils faire penser à la pérennité de la croix dressée sur le monde livré au péché? Il est permis d'en douter. Si sagesse il y a, elle est sagesse goguenarde fort salutaire ou parfaitement vaine, comme on voudra la prendre : elle se satisfait dans la saynète malicieuse et saugrenue, avec toute l'inanité pittoresque des proverbes. Et ce sont bien des dictons, littéralement qui sont sculptés sur tant de boiseries françaises, flamandes, allemandes, anglaises, comme Brueghel les peignait dans le même temps…”

W. Deonna a publié un article dans la Revue Archéologique (1958), intitulé : “la boule-aux-rats et le monde trompeur”. Par ce motif, nous dit Deonna, “l'Eglise avertit les fidèles qu'ils doivent dès leur naissance songer à la brièveté et à l'incertitude de leur vie, réfréner leurs appétits terrestres, éviter les séductions faciles de ce monde trompeur, qui détruisent leur âme, comme le temps détruit leur corps, comme les rats rongeurs détruisent le monde; qu'ils doivent songer au salut”.

D'après Pierre Derlon, l'un des grands spécialistes des traditions occultes chez les Gitans, la boule au rat ne serait pas un motif chrétien mais un motif païen. Il s'agirait d'un signe de rassemblement, par analogie avec les rats qui se déplacent en hordes. Ces emblèmes sculptés sur certaines de nos églises, suivant un itinéraire emprunté par les initiés, appartiendraient à une cartographie occulte avec Chartres et Les Saintes Maries de la Mer comme hauts lieux du sacré et comme prétexte à cet itinéraire. Selon ce tziganologue, la boule aux rats serait une réminiscence de la spirale, laquelle, dans la tradition gitane, représente la hiéroglyphe du rat et pourrait aussi symboliser le labyrinthe dont l'importance dans l'hermétisme occidental demeure trop ma connue.

Pour ma part je serais tentée de repenser à l'histoire de l'homme au puits où les rats symbolisent le temps qui passe inexorablement sur le monde.

Boule aux Rats du Mans
Boule aux Rats du Mans

La boule aux Rats de la cathédrale du Mans, pas trop difficile à trouver, par contre nous n'avions pas pas un appareil photo qui zoomait bien et nos photos seraient à refaire aujourd'hui.

Boule aux Rats de Carpentras
Boule aux Rats de Carpentras

La boule aux Rats de l'église de Carpentras, hé oui, nous avons un petit peu bougé pour prendre ces photos. Donc comme je le disais dans l'article, elle se trouve au dessus de la porte Juive de l'église.

Boule aux Rats de Paris
Boule aux Rats de Paris

Toujours pareil, pas assez de matos à l'époque pour zoomer, mais voici la boule aux Rats de l'église St Germain l'Auxerrois dans Paris.

Très fière d'avoir pu attirer l'attention de dinosoria par cet article qui fait référence à mon blog : http://www.dinosoria.com/boule-aux-rats.html .